Le maître de danse de Louis XIV : Claude Ballon

Châtillon - Le roi soleil danseLe maître de danse de Louis XIV, Claude Ballon, habitait Châtillon.

Louis XIV est né à Saint-Germain- en-Laye en 1638, et n’avait pas 5 ans à la mort de son père Louis XIII. Anne d’Autriche sa mère assura la régence avec l’aide de Mazarin.

Ses goûts personnels ont contribué à l’essor de la vie artistique et littéraire de la France au milieu d’une Europe tournée vers le baroque.

Le roi Louis XIV avait de multiples centres d’intérêt : jardinier, féru de théâtre, mélomane et surtout danseur émérite, il dansait admirablement « disait sa mère » , cette passion l’occupait une partie de la journée.

Châtillon - Claude Ballon

Il se produira d’ailleurs dans les ballets de la cour interprétant de nombreux personnages comme le dieu Apollon, lui qui se voyait en Roi Soleil, il le fut dans un ballet.

Il a à peine treize ans lorsqu’il incarne le Soleil levant dans le Ballet de la nuit de Lully (1653). Ceci lui valut le surnom de Roi Soleil.

Chaque année est marquée par de nouvelles créations où le roi fait des prestations remarquées.

Lully a écrit au moins cinquante menuets pour le roi qui les dansait à ravir. L’épanouissement de la belle danse va donc se répandre dans le royaume et dans les cours européennes grâce au roi.

Le maître à danser Claude Ballon

C’est en 1661 que Louis XIV fonde l’Académie royale de musique et en 1713 l’École de danse de l’Opéra. Le maître de danse du roi Claude Ballon (1676-1739) habitait Châtillon.

Sa maison est connue aujourd’hui sous le nom de « Folie Desmares » .

« Il fut le plus gracieux et le plus habile danseur qui ait paru sur le théâtre de l’Académie Royale« . ( Selon un secrétaire de Lully).

Claude ballon justifiait son nom par la légèreté de ses pas. Il devint célèbre par son agilité, sa détente, ses qualités de mime et de chorégraphe.

« Les grâces de la figure, la régularité de la taille (…), une oreille d’une exactitude parfaite, la jambe belle, les bras admirables.

Si l’on ajoute à cela du feu et de la légèreté, avec un certain air tendre qu’il mettait dans ses attitudes, surtout dans les pas de deux, on ne sera pas surpris de la réputation qu’il se fit à l’opéra« .  (Manuscrit tiré de la bibliothèque de M. le baron Taylor).

Il entre à l’Académie royale de musique et de danse en 1631 sous l’autorité de Pécourt. Les bals donnés par Louis XIV étaient d’une grande magnificence, et Claude Ballon fut un des plus grands danseurs.

 

TRAIT DE MÉMOIRE PAR LES AMIS DU VIEUX CHÂTILLON

Châtillon Infos Mars/Avril 2016 – Numéro 298