La Folie Desmares, une folie du XVIIIe siècle

Châtillon - La folie DesmaresUne folie pour Mlle Desmares à Châtillon : la Folie Desmares

Qu’est-ce qu’une Folie:
C’est une maison de plaisance que les riches bourgeois faisaient construire au XVIIIe siècle à la campagne.

A Châtillon près de Paris,  le baron Antoine Hogguer fit construire la Folie Desmares pour les beaux yeux de sa maîtresse Charlotte Desmares, actrice de la Comédie Française.

La Folie de Claude ballon

Claude Balon danseur du Roi
Claude Balon danseur du Roi

Au XVIIe siècle Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) surintendant des bâtiments du Roi, détenteur de la baronnie de Sceaux depuis 1670 voit son domaine s’agrandir par la terre et seigneurie de Châtillon.
Châtillon n’est alors qu’un village rural encore étouffé par le médiévisme mais qui évolue vers la bourgade de Banlieue.
C’est l’époque où s’édifient ces « maisons » à la campagne dont raffolent la bourgeoisie parisienne et les artistes. En effet « il est de bon ton… de badiner, rire, jouer, chasser et faire ce qui est de semblable…  » (Nemeitz).

A Châtillon s’érigent deux importantes demeures :

  • en 1705, la maison de plaisance de Claude Ballon, maître de danse de Louis XIV, cofondateur des «Nuits de Sceaux », passée depuis à la postérité sous le nom de « Folie Desmares ,
  • en 1710 la « Folie Régnault » .

La Folie construite par Ballon sur un terrain de cinq hectares par Jean-Baptiste Alexandre Le Blond entre 1705 et 1707 a miraculeusement été épargnée par le temps.

Il n’existe malheureusement pas de plan d’architecture de la maison connu à ce jour. Mais avec sa beauté singulière, sa distribution moderne la Folie de Claude Ballon n’a pu être construite que par un architecte de qualité.

D’ailleurs Le Blond est aussi le dessinateur des jardins.

Les ressources financières de ce danseur, fort réputé selon un secrétaire de Lully, reste cependant une énigme.

Peut-être n’a-t-il pas eu les moyens suffisants pour entretenir cette demeure ? Cette Folie l’avait peut-être ruiné ? Manifestement contraint de réaliser cette opération pour des raisons financières il dut vendre sa propriété de Châtillon.

La Folie Desmares

Charlotte Desmares - Modèle de Watteau
Charlotte Desmares – Modèle de Watteau

C’est le banquier suisse, Antoine Hogguer, qui se porte acquéreur en 1708.  Son but est d’y installer sa maîtresse Charlotte Desmares, actrice de la Comédie-Française.

Antoine Hogguer de Saint-Gall, baron de Presles, fit de toute évidence appel à l’architecte français Debias-Aubry. En effet il souhaite agrandir, embellir le beau bâtiment que nous connaissons aujourd’hui.

Hogguer a dépensé des sommes immenses pour les beaux yeux de Charlotte Desmares.

Outre le fait d’avoir augmenté considérablement la construction de la propriété, le banquier Hogguer va compléter la décoration d’une manière somptuaire.   La Folie Desmares devient une dédicace  à  Charlotte  Desmares,  dont  le  portrait  est  répété  dans  tous  les  appartements.   IL fait créer  pour  sa  maîtresse  la  chambre  octogonale  avec son cabinet de bains et son escalier dérobé.

Antoine Hogguer fait appel à de grands artistes pour la décoration

Alexandre-François    Desportes    eut    une    part  importante  dans  le  décor  intérieur  de  la  galerie.  Les  scènes  de  chasse,  peintes  entre  1704  et  1707,  «   Chasse au sanglier  » et «  Hallali de Cerf  »(toiles  de  3,20  m  sur  3,18  m  chacune)  occupaient  les  panneaux  aujourd’hui  vides.

Chasse au sanglier, Alexandre-François Desportes
Chasse au sanglier, Alexandre-François Desportes
Chasse au cerf, Alexandre-François Desportes
Chasse au cerf, Alexandre-François desportes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À  coté  et  entre  ces  deux   peintures   cynégétiques   se   trouvaient   des  niches ornées par des statues d’après l’antique, de  Diane,  de  la  Vénus  pudique  et  de  celle  aux  belles  fesses.
Desportes  avait  également  peint  des  «  trophées  allégoriques  »  qui  occupèrent  vraisemblablement  les  médaillons  ovales  situés  entre  les  fenêtres  de  la galerie.
De  superbes  tables  de  marbre  et  de  belles  glaces  ainsi  que  des  bustes  antiques  en  bronze,  posés  sur  des  gaines  de  marbre,  meublaient  les  deux  extrémités  de  la  galerie.  Quatre  grands  tableaux  mythologiques  :   Mars   et   Vénus,   Neptune   et  Amphitrite, Diane et Endymion, Jupiter et Sémélé  complétaient le décor de cette galerie.
Folie desmares - Grand escalierLe grand escalier classé est sans aucun doute pos- sible l’œuvre de l’architecte Jean-Baptiste Le Blond  (attesté d’ailleurs par son ami Jean Mariette 1660- 1742).

 

 

 

 

 

 

Quant au peintre Antoine Watteau, il peignit l’un  de ses modèles préférés, Charlotte Desmares qu’on  retrouve  en  charmante  Perrine  dans  son  tableau  « Embarquement pour l’île de Cythère ».

 

Folie Desmares - bas-reliefs le printemps
le printemps

Enfin les quatre bas-reliefs, allégories des saisons,  et la frise en relief qui orne la partie supérieure de  la  grande  galerie  porte  la  marque  de  Claude  III  Audran.

 

 

 

Le  portrait  des  célébrités  ne  serait  pas  complet  si  nous  n’ajoutions  pas  celui  de  François-Marie  Arouet  dit  Voltaire. En effet il vint  à  plusieurs  reprises  à  Châtillon  où  il  fut  l’hôte  du  baron  Hogguer.  (Elle interpréta d’ailleurs  le rôle de Jocaste dans sa tragédie Oedipe). La Folie Desmares n’a pas à ce jour livré tous ses  secrets.

 

Des recherches historiques restent à faire. Des  sondages,  quant  à  sa  décoration  intérieure,  sont  à  réaliser.  Des  restaurations  importantes  sont  à  entreprendre.  (Avec  le  vouloir  et  l’aide  des  Bâtiments de France et de la Ville de Châtillon).

 

La   Folie   Desmares   est   inscrite   à   l’inventaire  supplémentaire des Monuments Historiques.